• Selin Anil

LES INVITÉ.ES DE VINCENT - SELIN ANIL -

Dernière mise à jour : 3 déc. 2020



Ces articles de blog ont pour but de permettre aux gens qui me sont chers de pouvoir colorer ce site de leur art, de leur âme généreuse et vous offrir un moment de contemplation, de réflexion et d'évasion.

Je suis honoré d'accueillir Selin, une amie sensible à la plume poétique, teintée d'une gamme variée d'émotions.

Vincent.



 





"Ces deux écrits sont extraits du recueil de poèmes Insomnies

- en cours de publication -


Ils représentent un hommage à la Compagnie du Dedans et à cette manière particulière d’habiter le monde, une manière gorgée de sensibilité où violence et émerveillement vont de pair.

Neuroscientifique de formation, je suis membre de cœur de la Compagnie du Dedans depuis sa création, contribuant ponctuellement

à la recherche dansée et à l’exploration poétique des projets artistiques en cours."

Selin Anil










L’écrin de vérité


À La Compagnie du Dedans


Lors d’un voyage en vérité,

J’ai rencontré les humains les plus courageux

Que j’aie jamais connus.

De ceux à qui l’honnêteté ne fait pas peur,

Que ce soit par intelligence ou par épuisement.

De ceux qui portent en eux ce trésor, sagesse

Qu’il n’y a de plus infiniment complexe que la simplicité.

De ceux qui ont le courage d’aimer, bien sûr.

Et lors d’un voyage en vérité,

Nous avons eu le courage

De nous laisser aimer.


Tristement, pas d’aller simple pour la vérité

Et personne n’en sort indemne.

Alors chacun a pris son train de retour,

Portant en son cœur un écrin de vérité,

Comme la trace d'une cicatrice délicieuse.




 


Émotion


Nous.

Nous ne vivons pas dans le même monde.

Nous nous mouvons à travers la vie

Comme un personnage à travers un roman,

Nous brodons notre chemin au sein d’une symphonie de notes.

Nos mains, désespérément à la recherche de chairs

Ne rencontreront jamais qu’emplâtres bariolées,

Somptueuses vibrations et mouvements délicieux.

Nos yeux, perçant les surfaces matérielles comme invisibles,

Décèlent, nichée dans les plus infimes fractales du monde

Sa beauté jalouse et secrète.

Et lorsqu’il arrive à d’autres d’être émus, nous,

Nous explosons.

Nous nous décomposons. Nos notes se délient, nos lettres pleurent

Lorsqu’elles se heurtent à ce qui semblerait le plus banal,

Le lisse le terne le gris dont tant semblent ignorer le

Chatoiement exquis.

Alors nous volons en éclats,

Hurlant les mots, inondant de notes, éclaboussant de peinture

Le monde alentour.

Celui qui nous colle obstinément à l’âme comme une camisole.

Et malgré la déflagration

Reste immuable.


Nous sommes le drame, nous sommes la poésie.

Nous sommes l’intense rendu vivant.

Nous sommes

L’émotion.


132 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout